Le paradoxe de la pause

Partage l'article 💗:
  •  
  •  
  •  
  •  

Comment faire des pauses te permet-il d’étudier mieux et plus?

Prendre une pause est vital pour ton cerveau et je vais t’expliquer pourquoi.

De mon temps (ça y est, la vieille s’exprime!!!), avant l’apparition d’Internet, il était beaucoup plus facile de se concentrer sur son travail et de le finir. On avait moins de sollicitations, pas de snaps ni de messages à tout va! Si on avait du mal à faire son devoir, on ne pouvait pas se réfugier sur YouTube ou Netflix en un claquement de doigt pour s’évader. Comment je le sais? Parce que, quand j’étais ado, je n’avais pas Internet! Je suis de cette génération qui a connu le avant/après Internet.

Avant Internet

Quand on voulait procrastiner, avant Internet, il fallait vraiment le vouloir! Jeux de société avec ses frères et sœurs (tout le monde doit se mettre d’accord sur le jeu…, encore faut-il avoir des frères et des sœurs… la galère pour la fille unique que j’étais!), lire un livre (tu parles d’une alternative!), se balader en forêt (mince, il pleut!) ou appeler une amie avec le téléphone à gros cadran du salon, à fil… avec mamie qui tricote sur la chaise d’à côté! Bref, une adolescence de rêve pour tout procrastinateur!!!

téléphone avec cadran

Nos récompenses n’étaient pas immédiates, comme maintenant. Tout prenait du temps, ce qui nous amenait souvent à réfléchir:

“Est-ce la meilleure utilisation de mon temps? Est-ce sérieux de regarder Récré A2 alors que j’ai interro demain?🤔

Les pauses nous aidaient à réfléchir et à nous remettre en question. Parfois, la voix lointaine de nos parents ou grands-parent nous y aidaient fortement mais c’est un autre sujet!😋 Et les pauses nous aidaient aussi à rêver. Ah, rêver… quel beau concept. Laisser notre esprit vagabonder, regarder les nuages et laisser leurs formes guider notre imagination (j’y voyais des mains, des moutons et des cœurs, le film de mes rêveries défilait sous mes yeux.) Pas trop de stress, en somme, mais beaucoup d’ennui!

Avant Internet, on s’ennuyait souvent. On avait le temps. Les vacances étaient longues, on ne voyait pas nos amis, le téléphone coûtait cher. On voyait passer le temps. On savait prendre la pause  et pas la pose (t’as remarqué le jeu de mots de ouf?, bec de canard, bouches en cœur!!!!)

Extinction de la pause…

Aujourd’hui, avec Internet et les téléphones portables de plus en plus performants, il n’y a plus véritablement de pause, à proprement parler. La plupart d’entre nous nous trouvons dans un état constant de “paresse agitée”, passant d’une tâche à une autre avec la rapidité de l’éclair. Tu as du mal à rédiger ta dissertation de français portant sur le thème du roman? Qu’à cela ne tienne, tu peux facilement basculer d’Open office à Instagram en moins d’une seconde. C’est génial! Récompense instantanée! Soulagement immédiat! Et c’est ainsi que l’art de remettre son travail à plus tard et le multitâche deviennent de mauvaises habitudes qui sont profondément enracinées.

Sans pause, quel danger?

Les recherches actuelles montrent que lorsque tu ne t’octroies pas de véritables pauses et que tu surfes sur la tendance “multitâche”:

✅ Tu mets ton cerveau en position de stress.
✅ Le cerveau se fatigue plus rapidement.
✅ Tes ressources attentionnelles s’épuisent, ce qui rend difficile la concentration et la prise de bonnes décisions.
✅ Tu ressens une baisse du QI d’environ 10 points (ce qui équivaut à perdre une nuit de sommeil entière!)
✅ On peut comptabiliser jusqu’à 50% d’erreurs supplémentaires dans ton travail.
✅ Il te faudra environ 40% de temps supplémentaire pour finir ton travail.

La bonne nouvelle, c’est que tu peux rompre avec cette mauvaise habitude!

Insère un bouton “pause” dans ta vie!

 

bouton "pause"

Un bouton “pause” peut t’aider à t’arrêter et à réfléchir un instant au lieu de te précipiter vers une action que tu regretteras par la suite. Il peut t’aider à te recentrer et te remettre sur les rails. Le bouton “pause” dont je te parle ne se trouve ni sur Amazon ni sur Ebay, ce serait trop facile! Tu dois créer ton propre bouton “pause”, un qui te ressemble, qui t’interpelle vraiment. Il n’a pas besoin d’être compliqué. Tu peux faire preuve d’imagination et de créativité et en dessiner un sur une feuille de papier. Tu peux le décorer avec des paillettes (pour le côté girly!). Encadre-le si ça doit t’aider. C’est pas une blague! Ce bouton peut changer ta vie et te permettre d’obtenir un niveau de concentration plus élevé.

Une fois que tu as créé ton bouton “pause”, affiche-le sur le mur de ta chambre, au-dessus de ton bureau par exemple. Chaque fois que tu ressens l’envie de t’évader en prenant ton téléphone portable pour surfer  par exemple sur Insta, dirige-toi vers le bouton “pause” et appuie dessus!

Attention, ce qui va suivre est primordial…

Tu ne peux pas retirer ta main du bouton avant d’avoir répondu à cette question:

Quelle est ma prochaine étape? Quelle est mon intention?

Après la pause?

Ta prochaine étape peut être très simple. Cela peut être:

  • Boire de l’eau.
  • Ecrire une phrase de plus dans ta dissert de français.
  • Régler ta minuterie et continuer ta pause 5 minutes de plus.

Si tu appuies sur le bouton “pause” et que tu penses “J’ai vraiment besoin d’une pause de 5 minutes. Je sais plus où j’habite. J’arrive plus à réfléchir…”, alors aucun problème… Prends une pause! Have a break, have a kitkat!!! (ahahah 😂, je me lâche, j’ai peut-être besoin moi-aussi de 5 minutes… de pause!). Mais, mets une intention sur cette pause et impose-toi une limite de temps, par exemple: “je vais marcher 5 minutes pour m’aérer la tête”.

Prendre une pause après avoir bossé dur, ce n’est pas procrastiner ou glander (excusez-moi ce langage châtié! Glander: expression disparue depuis les années 90!🤪). Ne confonds pas détente et procrastination. Tu n’es pas une machine. Tu dois t’aligner à ton propre rythme. Faire des pauses nous aident à gérer notre niveau d’énergie afin que l’on puisse reprendre notre travail avec un esprit plus clair.

Fais-en une habitude!

Rien que le fait de te lever et de marcher jusqu’au bouton “pause” te demandera un peu de volonté pour commencer. Quand je l’ai testé, au début, je dois avouer que c’était un peu forcé, étrange pour ne pas dire idiot de taper sur un morceau de papier accroché au mur! Mais teste-le et persévère. Plus tu appuieras sur ce bouton “pause” et plus ça deviendra une habitude.

Combien de temps pour la pause?

 

pause

Combien de temps penses-tu pouvoir rester concentré en étant efficace et sans avoir de distraction ?

En fait, cela dépend beaucoup des personnes. Cela dit, des études ont montré que même un étudiant expérimenté a du mal à soutenir son attention sur le même sujet plus de 50 minutes. D’ailleurs, les cours ne durent-ils pas 55 minutes? 5 minutes sont comptées pour la mise en place du cours, il reste donc 50 minutes de cours effectif et on sait tous que c’est compliqué de tenir si on ne varie pas les supports ni les exercices!

Très souvent, tu décroches avant, au bout de 40, 30 voire même 15 minutes. A ce moment-là, le raisonnement se ralentit, tu commences à être distrait(e), tu dois relire plusieurs fois la même phrase. Ton cerveau se fatigue et le travail produit n’est plus bon. Il ne sert à rien alors de s’acharner à continuer : il faut absolument faire une petite pause. Si tu es en cours, le prof super sympa va faire une blagounette, histoire de détendre l’atmosphère, t’autoriseras à boire de l’eau ou même à te lever de ta chaise (mais oui, ça existe des profs comme ça, il faut juste les trouver😉!).

Même courte…

Même à la maison, la pause peut être courte : 5 à 10 minutes si tu as travaillé 40 à 50 minutes. Il suffit de te lever, de bouger un peu pour détendre tes muscles, de respirer à la fenêtre, d’aller boire un verre d’eau, de prendre un thé, de manger un Kinder Bueno! Evite simplement de lire sur ton portable tous tes messages snap ou Insta. Le but de la pause est de délasser ton esprit pour te remettre au travail efficacement et  être reconcentré.

N’hésite donc pas à faire une pause dès que tu sens que ta concentration fléchit : au final, mieux vaut travailler trois fois 30 minutes en étant bien concentré, qu’une heure et demie durant laquelle tu rêvasses et au final ne produis rien de bon. D’autant plus que le manque de concentration fatigue et démotive!

 

Prendre des pauses permet de surmonter tes blocages

blocages

Lorsque tu bloques sur un problème, tu a tendance à t’acharner dessus jusqu’à ce que tu trouves la solution. Mais c’est en laissant le problème de côté et en prenant une pause que la solution vient à toi naturellement. Car même au repos, notre cerveau continue de travailler en souterrain. Lorsqu’on est en pause, notre cerveau reste très actif et créatif. C’est notamment le cas durant notre sommeil mais aussi pendant nos pauses éveillées, celles ou on regarde dans le vide, rêveur. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nos meilleures idées se manifestent sous notre douche, dans un parc, au rayon fruits et légumes du supermarché, après une bonne nuit de sommeil! Prendre des pauses permet donc à ton cerveau de trouver des solutions que tu ne trouverais pas nécessairement si tu t’acharnais.

 

Prendre une pause pour rester motivé(e)!

Lorsque l’on ne prend pas de pauses, on se fatigue plus rapidement. Et avec la fatigue vient généralement son lot d’émotions négatives. La frustration, la perte de motivation est l’une d’entre elles. Splash! Plus envie de rien, tu te laisses distraire par les vies géniales de tes influenceurs préférés. Tu rêves ta vie comme ils te vendent la leur… tu procrastines! Moins tu prends de pauses, plus tu accumules de la fatigue, plus tes pensées négatives prennent le dessus. Tu as tendance à broyer du noir, à penser que tu es nul(le), que tu n’y arriveras jamais… (révisions du Bac 2021 en cours pour ma fille, c’est du vécu!). On peut même avoir envie de tout envoyer balader:

“Le Bac, c’est nul, ça sert à rien, j’ai envie de tout arrêter!!!!”. Des solution existent!

 

 

En prenant plus souvent des pauses, tu gardes ton sang froid, tu es plus clairvoyant(e). Et comme tu es reposé(e), tu as aussi plus d’énergie pour travailler et réussir tes objectifs. Autre exemple, personnel encore une fois. Ces 3 derniers mois, outre le fait que j’ai mené de front plusieurs formations (j’aurai l’occasion de t’en reparler plus tard),  j’ai eu une grosse perte de motivation en ce qui concerne ce blog. Me remettant sans cesse en question sur ma légitimité, j’étais à 2 doigts de tout arrêter. Et puis j’ai décidé de prendre une pause. Une pause d’ailleurs assez longue puisque cela fait 3 mois que je n’ai pas posté d’article. Aujourd’hui, je suis de retour! Non seulement j’ai de nouvelles perspectives, de nouvelles idées mais aussi je suis plus motivée que jamais pour t’aider et j’ai retrouvé le goût de l’écriture!😉

 

Pause sur la loi d’Illich

Ivan Illich

https://fr.wikipedia.org/

Je ne peux pas finir cet article sans te parler d’Ivan Illich, créateur de la loi d’Illich. Cette loi est très connue dans le monde du travail car elle est associée à la notion de productivité, beaucoup moins dans le milieu scolaire. Pourquoi? Ce penseur autrichien a écrit notamment “Une société sans école”. Il y critique le système scolaire. Il met en avant l’auto-apprentissage comme moyen de formation. Se former sans cesse, à l’école ou en dehors, n’est-il pas, plus que jamais, d’actualité? Ivan Illich a formulé, en 1980, la loi qui porte son nom. Après plusieurs années d’études en tant que professeur à l’Université d’Etat de Pennsylvanie, il est arrivé à la conclusion suivante:

“Après un certain nombre d’heures, la productivité du temps passé diminue d’abord et devient négative ensuite.”

Ce qu’Ivan Illich explique, c’est que travailler pendant de nombreuses heures consécutives finit par ne plus être productif.

Selon Illich…

Selon la loi d’Illich, la clé est d’alterner temps de travail et temps de repos. Prenons un exemple concret. Ma fille coud des trousses régulièrement. Pour une trousse, il lui faut compter environ 2h30. Une après-midi, elle s’est mise au défi de confectionner 2 trousses pour 2 de ses meilleures amies. A-t-elle mis 5 heures? NON!!! La pauvre a laissé tomber et remis son travail au lendemain. Pour 2 trousses, il lui aura fallu compter plus de 6 heures de travail acharné! Pourquoi? Parce qu’après un certain temps, sa performance commence à diminuer jusqu’à ce qu’elle devienne nulle. Elle n’est plus concentrée. De plus, la deuxième trousse comptait plus de défauts que la première alors que celle-ci avait demandé deux fois plus temps.

En ce qui concerne le travail intellectuel, celui auquel l’étudiant que tu es, est le plus souvent confronté, le manque de pause peut s’avérer encore plus critique!

N’hésite pas à partager en commentaires tes expériences en ce qui concerne ta façon d’étudier, de gérer ton temps de travail et tes devoirs.

Si tu as aimé cet article, je te conseille de lire également:

👉🏻  Etre le meilleur au lycée: 10 habitudes en mettre en place

👉🏻  Comment se motiver pour étudier

Si tu as des questions, n’hésite pas à les poster en commentaires. Je serai ravie de t’aider.

Merci d’avoir lu cet article jusqu’au bout. Il t’a plu? N’hésite pas commenter, à liker, pouce en haut👍, cœur cœur💗💗! Partage un max!

C’est dans le partage que le savoir s’acquiert et se développe!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tu veux savoir comment tu apprends? Télécharge mon PDF, c'est gratuit!😀
%d blogueurs aiment cette page :