Oh Capitaine, mon Capitaine… un prof inspirant

Partage l'article 💗:
  •  
  •  
  •  
  •  

Qui a été votre prof le plus inspirant et/ou qui vous a fait le plus grandir dans votre vie?

Qui a été votre prof le plus inspirant? Merci Joanie d’avoir lancé ce carnaval d’articles sur ton blog Prof-alternatif. Il m’a tout de suite emballée lorsque tu m’en as parlé lors de notre rencontre à Bruxelles! J’ai donc décidé de participer à cet événement inter-blogueurs.  Il existe des tas d’enseignants merveilleux qui apportent une vraie valeur ajoutée à leurs élèves. Leurs méthodes devraient être connues et reconnues. Joanie a d’ailleurs écrit un très bel article pour expliquer en quoi consiste le métier de prof alternatif sur son blog. Je vous invite à aller le lire!

Car la rencontre d’un enseignant inspirant, réel ou fictif, est un accident du destin qui peut changer une vie à jamais.

Je pourrais parler de ma mère qui a été une enseignante dévouée à son travail et surtout à ses élèves, ou encore de ma prof de français, Melle Cabos, qui m’a initiée au théâtre et à la beauté des mots, de mes profs de la faculté de Lettres qui m’ont appris la curiosité, le plaisir d’apprendre pour apprendre, au-delà même de la littérature, ou encore de certains de mes collègues enseignants, qui font le chat en classe et qui captent leur auditoire en moins de deux! Mais aujourd’hui, j’ai envie de vous parler du prof que j’aurais aimé avoir, de celui que j’ai toujours aspiré à être… de John Keating, le célèbre professeur du Cercle des poètes disparus de Peter Weir, sorti en 1989.

Des méthodes peu orthodoxes!

 

Quasiment toutes les scènes de classe de ce film sont devenues cultes. On se souvient notamment de la première arrivée de John Keating. Il entre dans la salle et, immédiatement, le brouhaha s’interrompt. C’est alors que tous les élèves attendent de lui un ordre, une consigne à suivre. À la place, John Keating marche entre les bureaux en sifflotant l’Ouverture 1812 de Tchaïkovski. Sans même faire le rapprochement avec la valeur symbolique, la victoire de la Russie contre Napoléon, c’est la bizarrerie de la démarche qui interpelle les étudiants. C’est sûr, ce cours sera différent des autres!

Le film va montrer en quoi la méthode du professeur Keating va aider les élèves à s’émanciper, à sortir du carcan et du poids des traditions. Quelle audace! Il leur fait déchirer l’introduction de leur recueil de poésie. J’avoue que moi-même, aujourd’hui encore, j’aurais du mal à arracher les pages d’un livre. Enfin quoi? Un livre c’est sacré! Mais le passage à l’acte rend ces élèves audacieux!

Ils les fait marcher dans la cour et taper dans des ballons en hurlant des mots! C’est le précurseur de la braingym ou quoi?!!! Ce prof des années 50 a tout compris: l’exercice est bon pour la pensée et le cerveau. L’objectif de John Keating reste toujours le même: pointer du doigt la norme. Il veut combattre le conformisme. Il encourage ses élèves à “cueillir le jour”, “carpe Diem”, à trouver leur propre voie…

… pour devenir des hommes libres!

Le professeur Keating veut faire de ses élèves des hommes libres, des libres penseurs. Son enseignement a réussi à toucher un petit groupe d’étudiants et plus particulièrement Neil. En effet, ce dernier n’a que faire des ambitions de son père et ne veut pas devenir médecin mais acteur! Il rêve de jouer au théâtre et le message de John Keating éveille en lui ce qu’il a enfoui au plus profond de son être. John Keating attend de ses élèves qu’ils trouvent leur propre cadence, leur façon de marcher personnelle car tout être est unique et l’école l’oublie souvent: dès qu’on sort des normes, on gène! Mais dès que Keating propose à ses élèves de regarder les choses sous un angle nouveau, il leur propose carrément un nouveau monde. Responsable de l’éducation de futurs médecins, d’avocats, de hauts fonctionnaires, il n’hésite pas à bousculer les modes de pensées. Mais n’est-ce pas le rôle d’un enseignant?

Donner du sens aux enseignements

Tout bon prof, du moins dans la définition que j’en donne, doit amener ses élèves à s’intéresser sur le sens des choses. A quoi bon étudier une matière si elle ne fait pas sens? Le professeur Keating donne du sens à la poésie anglaise, au pouvoir des mots. J’ai toujours eu du mal avec la poésie, enfin avec une certaine forme de poésie: celle que l’on m’imposait et que je devais apprendre par cœur! Grâce au professeur Keating, j’ai appris à quoi servait la poésie et pourquoi elle nous était indispensable!

“On lit pas et on n’écrit pas de la poésie parce que ça fait joli. Nous lisons et nous écrivons de la poésie parce que nous faisons partie de la race humaine et que cette même race foisonne de passions. La médecine, le droit, le commerce et l’industrie sont de nobles occupations et nécessaires pour la survie de l’Humanité. Mais la poésie, la beauté, le dépassement de soi, l’amour, c’est tout ce pour quoi nous vivons.

Ecoutez ce que dit Whitman: “ô moi, ô vie, ces questions qui me hantent, ces cortèges sans fin d’incrédules, ces villes peuplées de fous, quoi de bon parmi tout cela? ô moi, ô vie!” Réponse: “Que tu es ici, que la vie existe et l’identité, que le spectacle puissant continue et que tu puisses y contribuer par ta poésie.

Et vous, quelle sera votre poésie?

Keating a réveillé la poétesse qui était en moi. Il a donné du sens à la poésie. Je ne l’ai pas abordé de la même manière en fac de Lettres. Tout était devenu clair. Le pouvoir des mots, l’enchantement de l’apprentissage… Ce jour là, j’ai accédé à une dimension qui jusque là m’était inconnue, j’ai grandi!

Qu’entend-on par “bon prof”?

oh capitaine, mon capitaine: un bon prof

Un bon professeur doit, selon moi, remplir au moins ces 4 critères indispensables. Il doit:

  1. Etre passionné par son domaine d’études. Il doit connaître et maîtriser sa matière et savoir la faire aimer. Avant de passionner les autres, il faut être passionné soi-même! Le prof doit donner le goût d’apprendre.
  2. Aider et savoir expliquer de différentes façons. Il doit pouvoir s’adapter à son auditoire et remettre en question sa méthode si celle-ci ne fonctionne pas.
  3. Etre quelqu’un de dynamique, plein d’énergie positive et bon communicateur. Il doit toujours trouver le temps de répondre aux questions de ses apprenants.
  4. Savoir se faire respecter sans être autoritaire. Il doit respecter tous ses élèves, ne pas faire de différence et avoir la conviction qu’il peut les faire progresser.

Les  professeurs inspirants font les bons élèves.

L’effet enseignant est plus important que celui de l’établissement que fréquente l’élève. “10 % à 15 % de réussite plus élevé s’explique par l’enseignant à qui l’enfant avait été confié”, comme le souligne le blog mieuxenseigner.com.

 

Pour les ados, (j’ai demandé à mes filles), un bon prof, c’est quelqu’un qui est “sympa mais sévère quand il faut”. Il doit savoir combiner autorité et sympathie. L’enseignant sait tenir sa classe mais est aussi à l’écoute des élèves. Il doit établir une sorte de dynamique. C’est une sorte de coach, de capitaine… Tiens, tiens… Oh Capitaine, mon capitaine!

Il doit donner envie de se mettre au travail. Le professeur ne doit pas se contenter de donner son cours. Il doit s’adapter à son public, amener une touche de fraîcheur dans son cours, une vidéo YouTube par exemple.

Il doit faire le programme! Car forcément, le but de tout élève, outre l’ouverture d’esprit, est la réussite et l’obtention d’un diplôme.👩🏻‍🎓

Mais l’Education Nationale demande rarement l’avis des élèves sur leurs enseignants. C’est assez dommage, je trouve, car ce sont les élèves qui sont consommateurs du savoir et des méthodes de leurs enseignants. Eux seuls peuvent juger de leur pertinence, non?

 

Pour conclure, quel prof ne kifferait pas être à la place de Keating quand tous ses élèves montent sur la table dans la scène finale? Son investissement a été reconnu par ses élèves et c’est la plus belles des récompenses pour un enseignant. A cela s’ajoute la musique sublime de Maurice Jarre, ce qui ne gâche rien!

Merci d’avoir lu cet article jusqu’au bout. Il t’a plu? N’hésite pas commenter, à liker, pouce en haut👍, cœur cœur💗💗! Partage un max!

C’est dans le partage que le savoir s’acquiert et se développe!

 

2 Comments

  • Joanie Delage St-Onge

    Salut Stéphanie!
    Premièrement, merci d’avoir participé à ce carnaval d’article (hihihi!)
    J’ai adoré te rencontrer et maintenant te lire :o)
    Deuxièmement, je suis d’accord, John Keating restera aussi un de mes professeurs modèles. Chapeau bien haut à Robin William pour avoir interprété ce majestueux personnage! “Oh Captain, my captain…” <3
    Finalement, merci pour ce beau partage!
    Bonne journée!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tu veux savoir comment tu apprends? Télécharge mon PDF, c'est gratuit!😀
%d blogueurs aiment cette page :